Médecine Nucléaire

Médecine Nucléaire

Le département de médecine nucléaire du Groupe Médical Acıbadem s’intéresse à l’utilisation de petites quantités de substances radioactives pour le diagnostic et le traitement des maladies et s’intéresse au suivi de la répartition de ces substances dans l’organisme. 

Contrairement aux examens radiologiques qui affichent des détails anatomiques, la médecine nucléaire se concentre sur l’imagerie des fonctions des organes pour diagnostiquer les maladies. 

Prestations de diagnostic et de traitement dans le Département de Médecine Nucléaire

Le Département de Médecine Nucléaire  du Groupe Médical peut observer les tumeurs ainsi que les infections, les inflammations et les troubles du système cardiovasculaire, du système squelettique, du système  de la thyroïde, de la parathyroïde, du système  génito-urinaire, du système pulmonaire et du système nerveux central et permet l’imagerie des biopsies des ganglions lymphatiques sentinelles lors de l’opération. 

De plus, la scintigraphie du corps entier marquée par les leucocytes est également effectuée dans notre Département de Médecine Nucléaire.

PET-CT

Dépistage efficace pour la détection et le traitement des tumeurs.

Le PET-CT est de nos jours l’un des systèmes d’imagerie les plus efficaces. Il est utilisé notamment dans le domaine de l’oncologie pour la détection des tumeurs, la détermination du degré de différenciation tumorale, la planification de la radiothérapie, l’évaluation de la réponse au traitement et, dans certains cas, pour déterminer si la masse est bénigne ou maligne.

L’imagerie PET-CT permettant un dépistage simultané de l’ensemble du corps,  permet de déterminer si la maladie s’est propagée à d’autres organes. Le PET-CT répond aux questions telles qu’à savoir si la maladie active est toujours présente après le traitement et à savoir quelle est l’efficacité du traitement. 

Le PET-CT est également utilisée pour déterminer le foyer épileptique dans les maladies neurologiques telles que la maladie d’Alzheimer et pour détecter les tissus cardiaques vivants après une crise cardiaque.

Gallium 68 (Ga-68) TEP TDM

Le gallium-68 est un agent de médecine nucléaire (Gallium-TEP) utilisé dans le département de Médecine Nucléaire pour l’imagerie du cancer de la prostate et des tumeurs endocrines. Une tomodensitométrie TEP dure 20 minutes après que l’isotope Gallium-68 ait été administré par voie intraveineuse au patient et après une période d’absorption de 60 minutes.

Le PET-CT au Ga-68 PSMA est plus efficace que le PSA, l’échographie, la tomodensitométrie et l’IRM en termes de stadification et de détection des récidives et des métastases chez les patients atteints d’un cancer de la prostate. Le PET-CT GA-68 DOTATATE est plus efficace que les méthodes d’imagerie classiques chez les patients atteints de tumeurs neuroendocrines, de méningiomes, de phéochromocytomes, etc. avec une expression accrue des récepteurs de la somatostatine.

Selon le score pathologique et  la stadification, il offre des avantages potentiels élevés chez les patients à risque modéré et à risque élevé.   

Les rechutes et les métastases détectées par le PET-CT au Ga-68 peuvent être traitées avec succès avec un autre radionucléide, le Lu-177 8lutetium et ce traitement peut prolonger la survie et améliorer la qualité de vie. 

Traitement au lutétium 177

Le traitement au lutétium 177 est une méthode de  traitement développée pour les patients atteints de tumeurs neuroendocrines hormono-résistantes et de cancer de la prostate.

Le traitement au Lu-177 cible uniquement le traitement spécifique de la zone cancéreuse. Dans la littérature, il est indiqué que la thérapie par le peptide Lu-177 contribue à une survie plus longue, à une meilleure qualité de vie, à une atténuation des symptômes et à une amélioration des marqueurs biochimiques chez les patients atteints de tumeurs endocrines positives pour les récepteurs de la somatostatine.  La thérapie Lu-177 PSMA offre une réponse efficace même chez les patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration après que la plupart des autres options de traitement aient été utilisées, et ce traitement bien toléré possède un profil de toxicité gérable. 

Comme le Lu-177 pénètre à 2 mm en dessous des tissus en dessous, la néphrotoxicité est plus légère. Cette caractéristique permet à la moelle osseuse d’être exposée à un rayonnement limite  chez les patients présentant des métastases diffuses de la moelle osseuse. 

 Il a été démontré que le traitement par Lu-177 PSMA soulage la douleur associée aux métastases chez la majorité des patients atteints d’un cancer de la prostate avancé.

Les valeurs de PSA utilisées pour suivre le cancer de la prostate diminuent après le traitement. Dans la littérature, de nombreuses études montrent qu’il prolonge la survie et améliore la qualité de vie des patients atteints d’un cancer de la prostate avancé. 

La thérapie au lutétium est appliquée en 4 à 6 cures /cycles avec un intervalle de 2 à 4 mois.  Le nombre total de cures et la période  entre les cures diffèrent d’un patient à l’autre.  

L’Unité d’iode 

L’unité d’iode utilise le traitement  à l’iode pour traiter les cancers de la thyroïde dans le département de la Médecine Nucléaire du Groupe Médical Acıbadem.

Pour la sécurité des patients et du personnel, cette unité dispose de deux chambres pour les patients recouvertes de plomb. Les chambres sont surveillées par caméra par une infirmière tout au long de la séance de traitement. Les patients peuvent appeler l’infirmière à tout moment et demander des informations. Les infirmières visitent la chambre du patient à intervalles réguliers pour effectuer les contrôles nécessaires. Aucune personne autre que le médecin et l’infirmière du patient n’est autorisée à entrer dans la chambre du patient.

LE TRAITEMENT

LA TECHNOLOGIE

ACIBADEM

×
Recherche